Comprendre les Contractures Musculaires - inphysiofr

Comprendre les Contractures Musculaires

contractures musculaires

Les contractures musculaires sont un état qui entraîne un raccourcissement et un raidissement permanent des fibres musculaires, ce qui réduit la flexibilité et limite les mouvements. La perte d'élasticité des muscles peut également affecter les articulations voisines, provoquant des douleurs et une mobilité limitée. Dans cet article, nous explorerons ce que sont les contractures musculaires, comment elles diffèrent des crampes et quels muscles sont les plus couramment touchés par cette affection.

Qu'est-ce qu'une contracture musculaire ?

Une contracture musculaire, également appelée déformation par contracture, se produit lorsque les muscles, les tendons, les articulations ou d'autres tissus se resserrent ou se raccourcissent, provoquant une déformation. Les symptômes des contractures comprennent des douleurs et une perte de mouvement dans l'articulation touchée. À mesure que le tissu qui s'étire devient moins flexible, les personnes concernées peuvent éprouver des difficultés à bouger la zone touchée et avoir une amplitude de mouvement limitée. Les contractures peuvent être traitées avec des médicaments, des attelles et de la physiothérapie pour aider à retrouver la flexibilité et le mouvement.

Différences entre les crampes et les contractures musculaires

Les crampes et les contractures musculaires présentent certaines similitudes, car elles impliquent toutes deux des contractions musculaires involontaires. Cependant, il existe des différences clés dans leur durée, leurs causes et leurs symptômes :

  1. Crampes :
  • De courte durée, durent de quelques secondes à quelques minutes
  • Se produisent souvent pendant ou après des activités physiques, en particulier en cas de déshydratation, de déséquilibre électrolytique ou de fatigue musculaire
  • Peuvent toucher n'importe quel muscle, mais sont plus fréquentes dans les jambes, en particulier les muscles du mollet
  • Type de contraction soudaine et involontaire du muscle, provoquant une douleur aiguë
  • Le soulagement est souvent obtenu en étirant et en massant le muscle touché
  1. Contractures musculaires :
  • Contractions soutenues entraînant une raideur et une restriction des mouvements
  • Provoquées par des facteurs tels que la surutilisation musculaire, une mauvaise posture, une immobilisation prolongée ou un déséquilibre de la force musculaire
  • Peuvent se développer dans n'importe quel muscle, mais sont plus courantes dans les muscles du cou, du dos et des épaules
  • Le traitement implique généralement du repos, de la physiothérapie, des étirements et des exercices de renforcement pour rétablir l'équilibre musculaire et la flexibilité

Muscles touchés

Les contractures musculaires touchent principalement les muscles fléchisseurs, responsables de la flexion des articulations et du rapprochement des parties du corps. Le raidissement et la contraction de ces muscles empêchent les parties du corps de s'éloigner du corps. Parmi les muscles les plus couramment touchés, on trouve :

  • Fléchisseurs du poignet et des doigts : groupes musculaires responsables de la flexion du poignet et des doigts
  • Biceps brachial : le principal muscle responsable de la flexion du bras au niveau du coude
  • Gastrocnémien et soléaire : muscles du mollet qui permettent la flexion plantaire (pointe du pied) au niveau de la cheville
  • Ischio-jambiers : groupe de trois muscles situés à l'arrière de la cuisse, responsables de la flexion du genou

En conclusion, les contractures musculaires sont un état caractérisé par le raccourcissement et le raidissement permanent des fibres musculaires, entraînant une réduction de la flexibilité et une restriction des mouvements. Elles diffèrent des crampes en termes de durée, de causes et de symptômes. Les muscles fléchisseurs, tels que ceux des poignets, des doigts, des bras, des mollets et des cuisses, sont les plus couramment touchés par les contractures. Le traitement consiste généralement en une combinaison de repos, de physiothérapie, d'étirements et d'exercices de renforcement.

contractures musculaires

Causes et facteurs de risque des contractures musculaires

Les contractures musculaires peuvent résulter de diverses causes et facteurs de risque, notamment des troubles neurologiques, des blessures, une immobilisation et d'autres problèmes de santé. Comprendre ces facteurs sous-jacents est essentiel pour la prévention et le traitement efficace.

Causes :

  1. Affections neurologiques : les contractures musculaires peuvent résulter de conditions telles que la paralysie cérébrale, la dystrophie musculaire, l'accident vasculaire cérébral et d'autres maladies du système nerveux central, qui réduisent l'apport neurologique aux muscles et provoquent raideur, faiblesse et mobilité articulaire limitée.
  2. Immobilisation : l'immobilisation prolongée due au repos au lit, à l'hospitalisation ou à l'utilisation d'attelles, d'éclisses ou de plâtres peut diminuer la circulation sanguine et la signalisation électrique des nerfs aux muscles, entraînant une atrophie musculaire, une raideur et des contractures.
  3. Faiblesse musculaire : un déséquilibre musculaire entre un muscle agoniste et antagoniste peut entraîner une désuétude continue, une atrophie musculaire et des contractures. Cela peut survenir en raison de troubles neurologiques, de lésions de la moelle épinière et d'habitudes de vie ou posturales.
  4. Traumatisme ou blessure : les blessures musculaires ou tendineuses peuvent provoquer des contractures à mesure que se développe le tissu cicatriciel, limitant le mouvement. Les brûlures étendues peuvent également provoquer des contractures de la peau, des muscles et des articulations, entraînant une amplitude de mouvement limitée si elles ne sont pas traitées. Le torticolis et le lumbago peuvent également contribuer aux contractures en tant que mécanisme de protection du corps en réponse à une tension ou une blessure musculaire.
  5. Facteurs métaboliques : des affections comme la maladie de stockage du glycogène de type V (maladie de McArdle) et de type VII (maladie de Tarui) peuvent provoquer des contractures musculaires temporaires en raison de faibles réserves d'ATP dans le muscle, entraînant une raideur douloureuse et plus durable que les crampes musculaires.
  6. Myopathies congénitales : certains troubles génétiques, tels que la myopathie de Bethlem et la dystrophie musculaire congénitale d'Ullrich, peuvent provoquer des contractures musculaires en raison de mutations dans les gènes du collagène.
  7. Ischémie : un apport sanguin restreint suite à un traumatisme, tel que des fractures ou des lésions artérielles, peut entraîner la mort du tissu musculaire (nécrose) et des contractures, comme la contracture de Volkmann.
  8. Adhérences et fibrose : des lésions musculaires répétées ou des micro-lésions peuvent entraîner la formation de tissu fibreux dense dans les muscles, provoquant douleur, faiblesse et mobilité articulaire limitée.

Facteurs de risque :

  • Cicatrisation due à des brûlures ou des blessures
  • Paralysie cérébrale
  • Dystrophie musculaire
  • Lésions nerveuses
  • Accident vasculaire cérébral
  • Maladies du système nerveux central
  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Ténosynovite (gonflement d'un tendon et de la gaine du tendon)
  • Blessure traumatique, y compris torticolis et lumbago
  • Inactivité prolongée

En conclusion, les contractures musculaires peuvent résulter de diverses causes et facteurs de risque, notamment des troubles neurologiques, l'immobilisation, les blessures et d'autres problèmes de santé. Aborder ces problèmes sous-jacents grâce à une intervention précoce, un traitement approprié et le maintien d'un mode de vie actif peut aider à prévenir et à gérer efficacement les contractures musculaires.

pistolet vibrant

Symptômes des contractures musculaires

Les contractures musculaires se caractérisent par des muscles raides et tendus qui résistent à l'étirement, entraînant des douleurs, une amplitude de mouvement limitée et une mobilité articulaire altérée. La douleur est ressentie d'abord après l'exercice, pendant les périodes de repos et s'intensifie avec un effort continu. Les contractures sévères peuvent interférer avec les tâches quotidiennes et les mouvements tels que se lever d'une chaise et marcher.

Diagnostic des contractures musculaires

Le diagnostic implique généralement un simple examen clinique, au cours duquel un professionnel de la santé palpe le muscle affecté, identifie un point dur et évalue la douleur lors de l'étirement passif et de la contraction contre résistance. Une échographie est généralement inutile, car elle ne révélerait aucune anomalie.

Traitement des contractures musculaires

  1. Repos : les muscles affectés doivent être suffisamment reposés.
  2. Application de chaleur : une compresse chaude ou un coussin chauffant peut être appliqué sur la zone douloureuse pendant 20 à 30 minutes pour soulager l'inconfort. 3. Massages et physiothérapie : des massages doux et des exercices de physiothérapie peuvent aider, y compris l'étirement progressif après quelques jours.
  3. Médication : des myorelaxants et des analgésiques peuvent être prescrits. Les contractures peuvent durer de 5 à 10 jours.
  4. Étirement passif : réalisé par des physiothérapeutes, l'étirement passif est plus efficace en tant que mesure préventive et outil de maintien de l'amplitude de mouvement (ADM) qu'en tant que traitement.
  5. Attelles : les dispositifs de correction des contractures (DCC) fournissent un étirement et une force continus, fonctionnant sur les principes de fluage. Les attelles sont utilisées dans les traitements à long terme et doivent être retirées pour étirer le muscle antagoniste afin de maintenir l'ADM.
  6. Stimulation électrique : améliore temporairement l'ADM passive, mais les avantages sont réduits une fois le traitement arrêté. Cela peut aider à prévenir l'atrophie musculaire.
  7. Chirurgie : traite le raccourcissement musculaire, mais des complications peuvent survenir, telles que la réduction de la production de force et de l'ADM. Les toxines botuliques A et B peuvent être utilisées comme traitements d'appoint après la chirurgie.

Prévention des contractures musculaires

La prévention commence par une formation appropriée, un échauffement avant les activités, une alimentation adaptée, une bonne hydratation et un effort musculaire approprié. Ces règles de base aident à se protéger contre les contractures musculaires, qui, bien que non graves, peuvent être douloureuses et perturbatrices.

Les contractures musculaires peuvent avoir un impact considérable sur la qualité de vie d'un individu, provoquant des douleurs, une amplitude de mouvement limitée et une mobilité articulaire altérée. Un diagnostic et un traitement appropriés sont essentiels pour gérer ces symptômes et prévenir d'autres complications. En comprenant les causes, les facteurs de risque, les symptômes et les traitements, les individus peuvent prendre des mesures proactives pour éviter les contractures musculaires et préserver leur santé et leur bien-être général.

appareils de massage

Cet article a été rédigé par un expert dans le domaine et est destiné au grand public. Les informations fournies reflètent l'état actuel des connaissances sur le sujet à la date de sa publication.  Par conséquent, il ne doit pas être utilisé comme une alternative aux recommandations et conseils de professionnels de la santé qualifiés, tels que votre médecin ou pharmacien 

a propos d'auteur

À PROPOS DE L’AUTEUR

Lidia Perner a plus de 20 ans d'expérience dans le secteur de la santé et du bien-être. En développant des produits qui offrent des réels bénéfices et en les introduisant avec succès sur le marché, Lidia a aidé des milliers de personnes à améliorer leur qualité de vie. Elle est passionnée par les modes de vie sains et diverses activités physiques. Lidia est fondatrice et PDG d'Inphysio.fr. Vous pouvez retrouver Lidia sur Linkedin.