Dégénérescence discale : atténuer les maux de dos

Dégénérescence discale : atténuer les maux de dos

Dégénérescence discale, coussin de soutien lombaire

Vous souffrez de maux de dos récurrents ? Votre nuque est douloureuse ? Peut-être s'agit-il d'une discopathie dégénérative, aussi appelée dégénérescence discale. En effet, lorsque l'on avance en âge notre corps peut montrer des signes d'usure. Rien d'anormal à cela. Néanmoins, il est primordial de prendre en compte la douleur et d'y remédier. Il est aussi intéressant de comprendre le fonctionnement du corps humain afin d'en prendre soin et de minimiser les désagréments futurs que des mauvaises pratiques au quotidien peuvent engendrer.

Le choix d'un coussin de soutien lombaire de qualité est l'une des première bonnes résolutions à prendre.

A / Qu'est-ce que la dégénérescence discale ?

1 / Le fonctionnement de la colonne vertébrale

La colonne vertébrale est aussi appelée rachis. Elle est constituée de 24 vertèbres : 7 vertèbres cervicales (au niveau de la nuque), 12 vertèbres thoraciques et 5 vertèbres lombaires (dans le bas du dos). Il faut aussi y ajouter le sacrum et le coccyx qui sont d'anciennes vertèbres maintenant soudées et qui se situent en bas du dos.
Pour assurer la flexibilité et la capacité de mouvements de la colonne, un disque intervertébral constitué d'un cœur gélatineux et encapsulé dans une écorce fibreuse plus rigide.se trouve entre chaque vertèbre. Il permet l'articulation des vertèbres et amortit les chocs.
Les vertèbres sont reliées par des ligaments. De nombreux muscles sont aussi attachés à la colonne vertébrale, notamment le trapèze, les muscles paravertébraux et le grand dorsal. Enfin les nerfs spinaux, ou nerfs rachidiens, émergent de la moelle épinière tout le long de la colonne vertébrale. La colonne vertébrale abrite et protège donc la moelle épinière qui est le canal de transmission des informations entre le cerveau et le reste du corps. Les informations circulent dans les deux sens. La douleur par exemple est un message envoyé par un organe au cerveau qui transite par la moelle épinière.
La colonne vertébrale est donc la pierre angulaire de notre posture, de nos mouvements et de la communication entre le cerveau et le reste du corps.
Hélas, le temps qui passe, certaines maladies, les chocs, une mauvaise posture ou les mouvements fautifs peuvent fragiliser la colonne. Les disques intervertébraux notamment sont mis à rude épreuve.

Le fonctionnement de la colonne vertébrale

2 / La dégénérescence discale

Au fil du temps, les disques intervertébraux perdent de leur eau, se dessèchent et deviennent ainsi moins épais. Cette détérioration est lente et progressive. L'écart entre deux vertèbres diminue peu à peu, ce qui a des répercussions sur la souplesse de la colonne. Plus grave encore, les disques intervertébraux n'assurent plus aussi bien leur rôle d'amortisseur. La colonne vertébrale est alors fragilisée par les chocs du quotidien provoqués par la marche, la course ou les sauts par exemple. Certains d'entre nous ne ressentent aucuns symptômes. D'autres sont perclus de douleurs ou voient leur motricité gravement restreinte.

La dégénérescence discale peut aussi entraîner de petites fissures au sein de l'écorce fibreuse extérieure du disque. Sous les impacts et les compressions, les fissures s'élargissent et le noyau gélatineux du disque intervertébral protubère et appuie douloureusement sur les racines nerveuses. On parle alors de hernie discale.

B / Quels sont les symptômes, diagnostiques et traitements de la dégénérescence discale ?

1 / Les symptômes de la dégénérescence discale

La dégénérescence discale ou discopathie dégénérative est souvent la cause de douleurs dorsales aiguës, qui peuvent aller et venir et cela pendant des semaines ou des mois. Elle s'accompagne souvent de symptômes annexes dont la nature dépend du disque abîmé.
Parfois, la douleur peut être exacerbée en position assise et s'atténuer lors de la marche. De même, elle peut disparaître lorsque le patient s'allonge ou change de position car une posture qui sollicite moins le disque abîmé fait reposer moins de pression sur ce dernier.

Au contraire, elle peut aussi être amplifiée lors de mouvements qui sollicitent fortement la colonne vertébrale et tout particulièrement les vertèbres dont le disque est amoindri : se pencher, se tourner en faisant pivoter sa taille, soulever une charge lourde sans plier les genoux par exemple.
Enfin, la douleur peut rayonner jusque dans les fesses et le haut de la cuisse si le disque intervertébral abîmé est situé entre des vertèbres lombaires. En revanche, si le disque est situé au niveau des cervicales, les épaules et le haut des bras peuvent devenir extrêmement douloureux.

La discopathie dégénérative peut aussi entraîner des fourmillements dans les bras ou les jambes ou une faiblesse des membres inférieurs ou supérieurs. Ces symptômes sont le signe que les nerfs adjacents aux vertèbres sont touchés.

2 / Le diagnostique

Un examen clinique du patient permet au médecin d'en apprendre déjà beaucoup. L'anamnèse (l'histoire médicale du patient, ses antécédents familiaux, son histoire et ses habitudes de vie ) est un outil précieux pour le corps médical. De même, localiser la douleur, connaître les positions ou les mouvements qui l'amplifient, déterminer le moment où la douleur est apparue pour la première fois, noter l'existence de sensations de faiblesse dans les membres sont des informations primordiales. L'imagerie médicale permet ensuite d'affiner le diagnostic : radio, IRM, tomodensitomètre peuvent être prescrits.

3 / Les traitements

En premier lieu, un traitement contre la douleur est souvent prescrit. Il se doit d'être assorti de conseils permettant de prévenir l'aggravation du mal et de la douleur. Ces traitements sont dits conservateurs : ils agissent sur les symptômes, ne sont pas invasifs et ne suppriment pas la pathologie.

En dernier recours, selon la gravité de la dégénérescence discale et l'amplitude des symptômes, une intervention chirurgicale peut parfois être envisagée.

a / Les médicaments

Le repos est le premier traitement à envisager. Puis des antalgiques, des anti-inflammatoires et des myorelaxants peuvent être prescrits. En cas de crise sévère, des opiacés, sur une courte durée, peuvent soulager le patient.

b / Les traitements physiothérapeutiques

Les séances de kinésithérapie sont un outil important en cas de discopathie discale. Elles permettent tout d'abord une amélioration de la circulation sanguine dans la zone contracturée ce qui aide à diminuer la douleur. Puis des exercices visant à renforcer les muscles de la nuque et du dos permettent de soulager les vertèbres et de maintenir une bonne flexibilité de la colonne vertébrale.

D'ailleurs, que l'on soit atteint de dégénérescence discale ou pas, le renforcement musculaire est un atout primordial pour qui veut maintenir son corps en pleine forme et exploiter au mieux ses capacités.

c / Les infiltrations de cortisone

Un cas de douleurs récurrentes que les anti-inflammatoires classiques ne parviennent pas à soulager, des injections locales de cortisone permettent de cibler précisément le siège de la douleur.

d / L'intervention chirurgicale

En dernier recours, un acte chirurgical peut être envisagé. Il peut s'agir de remplacer le disque par une prothèse. On parle alors d'arthroplastie.
Si le disque peut être conservé, un implant inter-épineux peut être posé. Il permet d'élargir le canal rachidien où passent les nerfs et de soulager ainsi le patient.
Enfin, la dernière option est l’arthrodèse, c’est-à-dire l’immobilisation de l’articulation entre plusieurs vertèbres grâce à des tiges vissées aux pédicules vertébraux.

C / Comment prévenir la dégénérescence discale ?

1 / Les facteurs de risque

Les causes d’une dégénérescence discale peuvent être multiples. Le plus souvent elle est dégénérative et liée à l’âge : au fil du temps et des sollicitations quotidiennes la colonne vertébrale s’abîme, de l’arthrose vertébrale apparaît.

Elle peut aussi être génétique et due à une prédisposition familiale.
Mais aussi, elle peut apparaître à la suite d’un accident ayant engendré un traumatisme.

Elle peut naître de mauvaises habitudes posturales, d’une hygiène de vie inadéquate. Par exemple fumer peut accélérer la dégénérescence discale car la nicotine freine l’absorption des nutriments par les cellules. Les disques se déshydratent, s’affinent et n’assurent plus correctement leur rôle d’amortisseur. Dénutris, ils sont aussi plus susceptibles de se fissurer et d’entraîner une hernie.

Une alimentation déséquilibrée peut être la cause d’une déshydratation des disques. L’obésité est aussi un facteur de risque.

Le manque d’activité physique entraîne un appauvrissement musculaire. Les muscles ne soutiennent alors pas assez le squelette et en particulier la colonne vertébrale.

Enfin, une mauvaise posture fait peser une pression importante sur les vertèbres. Cette pression sur les vertèbres et cette compression des disques intervertébraux engendrent une usure prématurée de la colonne.

2 / Les bonnes habitudes à implémenter pour minimiser la dégénérescence discale

Évitez de fumer.

Maintenez une activité physique régulière afin d'entretenir votre musculature. Les muscles ont l’extraordinaire capacité de soutenir le squelette.Un corps musclé permet de se mouvoir avec facilité, souplesse et plaisir.

Maintenez un poids de forme. Le surpoids fait peser une charge importante sur le squelette, dont la colonne vertébrale. Sous une pression excessive, sa courbe peut être accentuée ce qui entraîne une compression des disque intervertébraux.

Modérez votre absorption d'alcool. Des études montrent que l'alcool amplifie la douleur née des troubles musculo-squelettiques, notamment ceux impliquant la colonne vertébrale.

3 / Choisir un oreiller à mémoire de forme et un coussin de soutien lombaire

Comme nous l'avons vu plus avant, une mauvaise posture au quotidien peut engendrer ou amplifier une dégénérescence discale. Il est donc primordial de maintenir une bonne position durant la journée et dans son sommeil.

Que l'on dorme sur le côté, sur le dos ou sur le ventre, les cervicales et la colonne vertébrale dans son entièreté sont souvent mises à rude épreuve. Si la tête est trop ou trop peu supportée, les vertèbres sont en hyperflexion ou en hyperextension pendant de nombreuse heures. De même, la courbe naturelle de la colonne n'est pas respectée : entraînée par le poids de la tête ou des hanches, elle ondule, les vertèbres subissent une pression continue et les disques sont comprimés au delà du raisonnable.

Un oreiller de qualité et adapté à ses habitudes de sommeil peuvent remédier à ces problèmes. Privilégiez un oreiller à mémoire de forme qui soutiendra votre tête tout en s'adaptant parfaitement aux contours de votre corps, le supportant en tout point. Sachez aussi qu'il existe des oreillers étudiés pour chaque position dans le sommeil.

Durant la journée, lorsque vous êtes assis, vous pouvez aussi encourager une bonne posture dorsale grâce à un coussin de soutien lombaire. C'est un accessoire malin qui, sous forme de traversin ou de coussin ergonomique, positionne vos lombaires dans une position neutre et naturelle. Ainsi, au long cours, il protège votre colonne vertébrale. Mais il peut aussi vous venir en aide à un instant T, en soulageant les douleurs cervicales, dorsales, lombaires, des hanches ou des genoux. en positionnant le corps dans une position appropriée qui soulage les articulations de toute pression excessive. N'oubliez pas que vos lombaires supportent tout le poids du haut de votre corps lorsque vous êtes assis. C'est une charge importante.

Le coussin à mémoire de forme

Composé d'une mousse à mémoire de forme, le coussin de soutien lombaire épouse vos contours tout en conservant un appui ferme. En effet la mousse à mémoire de forme est une matière viscoélastique qui, sous l'effet de la chaleur corporelle et le poids, se moule à vos lombaires en suivant vos mouvements et changements de position. Chaque centimètre carré du bas de votre dos est soutenu.

De plus la mousse à mémoire de forme a une densité telle (souvent autour de 55 kg/ m3) que vos lombaires sont maintenu fermement au fil des heures dans une position neutre de repos et le bon alignement de votre colonne vertébrale est de même encouragé. C'est un coussin qui sera d'une grande aide lors des longues journées assis devant un bureau ou pour les longs trajets en voiture.

Vous voilà dorénavant parfaitement instruit pour protéger votre colonne vertébrale autant que possible et profiter d'un corps souple et bien portant. Et si malheureusement votre dos vous fait souffrir, vous avez maintenant à votre disposition des conseils, informations et accessoires qui pourront, nous l'espérons, vous soulager.

Picture: Pexels Karolina Grabowska

a propos d'auteur

À PROPOS DE L’AUTEUR

Lidia Perner a plus de 20 ans d'expérience dans le secteur de la santé et du bien-être. En développant des produits qui offrent des réels bénéfices et en les introduisant avec succès sur le marché, Lidia a aidé des milliers de personnes à améliorer leur qualité de vie. Elle est passionnée par les modes de vie sains et diverses activités physiques. Lidia est fondatrice et PDG d'Inphysio.fr. Vous pouvez retrouver Lidia sur Linkedin.

VOUS POURRIEZ AIMER ÉGALEMENT

  • Oreiller de Voyage à Mémoire de Forme Bambou | CAMP AND TRAVEL PILLOW
    oreiller de voyage avec un sac coussin de piquenique
    -19%
    Prix normal
    45,00 €
    Prix réduit
    45,00 €
    Prix normal
    56,00 €
    Prix unitaire
    par 
    Épuisé
  • Coussin ergonomique d'assise | QMED COMFORT SEAT CUSHION
    Coussin d'assise ergonomique | QMED COMFORT SEAT CUSHION | inphysio.fr Présentation Coussin d'assise ergonomique | QMED COMFORT SEAT CUSHION | inphysio.fr
    -22%
    Prix normal
    45,90 €
    Prix réduit
    45,90 €
    Prix normal
    59,00 €
    Prix unitaire
    par 
    Épuisé
  • Demi Traversin de Soutien Lombaire à Mémoire de Forme Demi Rond | QMED LUMBAR HALF ROLL PILLOW
    Demi Traversin de Soutien Lombaire Utilisation  - Coussin de Soutien Lombaire (Demi Rond)
    -17%
    Prix normal
    27,00 €
    Prix réduit
    27,00 €
    Prix normal
    32,90 €
    Prix unitaire
    par 
    Épuisé
  • Coussin Coccyx | DONUT CUSHION
    Coussin coccyx Coussin coccyx Hemorroidaire, Accouchement, Sciatique
    -20%
    Prix normal
    46,90 €
    Prix réduit
    46,90 €
    Prix normal
    59,00 €
    Prix unitaire
    par 
    Épuisé
  • Coussin de Voyage à Mémoire de Forme | QMED TRAVELING PILLOW
    Coussin de Voyage à Mémoire de Forme Léger et enroulable
    -5%
    Prix normal
    25,99 €
    Prix réduit
    25,99 €
    Prix normal
    27,50 €
    Prix unitaire
    par 
    Épuisé
  • Coussin de Soutien Lombaire à Mémoire de Forme doux | QMED LUMBAR SUPPORT PILLOW
    Coussin de Soutien Lombaire à Mémoire de Forme doux Pourquoi utiliser un coussin lombaire
    -14%
    Prix normal
    39,00 €
    Prix réduit
    39,00 €
    Prix normal
    45,50 €
    Prix unitaire
    par 
    Épuisé
  • Coussin d'assise pivotant | QMED SWIVEL SEAT CUSHION
    Coussin d'assise tournant 360 Coussin rotatif 360°
    -30%
    Prix normal
    38,90 €
    Prix réduit
    38,90 €
    Prix normal
    56,00 €
    Prix unitaire
    par 
    Épuisé
  • Oreiller de Voyage à Mémoire de Forme Bambou | CAMP AND TRAVEL PILLOW
    oreiller de voyage avec un sac coussin de piquenique
    -19%
    Prix normal
    45,00 €
    Prix réduit
    45,00 €
    Prix normal
    56,00 €
    Prix unitaire
    par 
    Épuisé

Des articles similaires

Oreillers, (sur)matelas - les différences ?
Oreillers, (sur)matelas - les différences ?
À première vue, toute personne à la recherche d'une nouvelle literie ou d'oreillers veut les meilleurs produits possi...
Lire la suite
Tout savoir sur le Ridoki
Tout savoir sur le Ridoki
  I. La démocratisation du massage Masser sa peau est toujours quelque chose bénéfique et présente de nom...
Lire la suite
Chandra Namaskar : La salutation à la lune
Chandra Namaskar : La salutation à la lune
  Chandra Namaskar est aussi appelé «salutation à la lune ». C'est un enchaînement de postures de yoga comme l'est...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés