La hernie discale cervicale : la cause de votre cervicalgie ?

La hernie discale cervicale : la cause de votre cervicalgie ?

 

La hernie discale cervicale : la cause de votre cervicalgie

Nous sommes nombreux à nous plaindre d'une nuque douloureuse. Ces élancements au niveau du cou sont appelés cervicalgies. Les cervicalgies peuvent être dues à de l’arthrose, une entorse cervicale ou un torticolis par exemple. Elles peuvent aussi être causées par une hernie discale cervicale. Les mauvaises postures du quotidien peuvent en être la cause.

Homme et femmes de notre temps, nous passons beaucoup de temps le visage tendu vers un écran d'ordinateur, penché sur notre téléphone portable ou avachi devant la télévision. Ces positions fautives répétées à l'envie et maintenues pendant de longues heures finissent par créer des tensions au niveau des cervicales et peuvent générer une hernie discale cervicale.

Se muscler et être attentif à sa position au jour le jour aident à prévenir certains types de cervicalgie. De même, une literie adéquate et un oreiller adapté assurent un alignement cou/vertèbres naturel, sans compression des disques intervertébraux.
En prévention ou en traitement, il est malin de connaître les bonnes habitudes à adopter.

I / Les causes et les symptômes d'une hernie discale cervicale

A / Qu'est-ce qu'un disque intervertébral

Les disques intervertébraux sont les amortisseurs de la colonne vertébrale. Ils sont comme des coussinets entre les vertèbres. Ils sont composés d'un cœur gélatineux encapsulé dans une coque plus rigide. Au niveau des points de compression, les disques intervertébraux s'aplatissent et permettent une certaine mobilité et souplesse de la colonne vertébrale.

B / Qu'est-ce qu'une hernie discale cervicale ?

A la suite d'un traumatisme, d’arthrose ou encore de mauvais mouvements répétitifs, l'anneau fibreux qui encapsule le nucleus pulposus (le cœur gélatineux) d'un disque intervertébral peut se fissurer. Sous la pression des vertèbres, cela évolue souvent vers une protrusion du nucleus pulposus qui émerge du disque et irrite les racines nerveuses adjacentes. La hernie discale cervicale (tout comme lombaire) s'accompagne souvent de vives douleurs.

Comme son nom l'indique, la hernie discale cervicale se situe au niveau des vertèbres du cou et est l'équivalent de la sciatique qui, elle, endolorit les membres inférieurs.

C / Quelles sont les causes d'une hernie discale cervicale

Le plus souvent, la hernie discale cervicale est due à une dégénérescence du disque qui apparaît au fil du temps. Cette dégradation naturelle est fortement amplifiée par les postures fautives qui exercent une tension excessive sur les vertèbres et donc les disques intervertébraux.
La hernie discale cervicale peut aussi apparaître à la suite d'un trauma survenu lors d'un accident. ou même au cours d'un effort intense comme le port de charges lourdes par exemple.

Enfin la hernie discale cervicale peut aussi être le corollaire de maladies affectant les tissus conjonctifs ou de malformations de la colonne vertébrale.

La hernie discale survient le plus souvent chez les adultes de 30 à 50 ans. Elle touche aussi, bien que plus rarement, les personnes âgées de plus de 80 ans. Hommes et femmes sont concernés à parts égales. On estime que près de 2% de la population adulte est touchée bien que rarement diagnostiquée.

D / Quels sont les symptômes d'une hernie discale cervicale ?

Le plus souvent la hernie discale s'accompagne de douleurs qui irradient du cou vers le bras, parfois gagnant la main et les doigts. L'amplitude des symptômes va de l'inconfort à la douleur vive s'apparentant à des décharges électriques, en passant par une sensation d'engourdissement ou de picotements au niveau de l'épaule, du bras ou de la main. Une perte de tonus musculaire de la main ou du bras est aussi commune.
Le plus souvent, les symptômes apparaissent dans les membres gauches ou droits, plus rarement symétriquement.

Ces douleurs sont amplifiées lors d'activités intenses comme la pratique sportive ou le port de charges lourdes. Certains mouvements au niveau du cou et certaines positions de la tête peuvent aussi amplifier la douleur. Ces symptômes ressemblent fortement à ceux qui accompagnent le syndrome du canal carpien, les lésions de la coiffe des rotateurs ou une crise de goutte.

Les douleurs et l'inflammation des tissus qui accompagnent une hernie discale peuvent retreindre l'amplitude des mouvements. Elles rendrent certaines torsions et positions cervicales impossibles à effectuer ou maintenir.
Une radiculopathie peut parfois être observée lorsque des racines nerveuses de la colonne vertébrale sont comprimées et inflammées. Cette pathologie s'accompagne d'un engourdissement et/ou une faiblesse des membres supérieurs (épaule, bras, main, doigts).

Les symptômes varient selon la localisation du disque présentant la hernie ou du nerf comprimé et inflammé.
Le schéma ci-dessous localise les différents sièges de la douleur causée par une hernie discale cervicale.

Quels sont les symptômes d'une hernie discale cervicale

Les cervicales sont les sept vertèbres au niveau de la nuque, nommées de C1 à C7. Huit nerfs spinaux nommés de C1 à C8 y sont aussi localisés.

Les symptômes émanant d'une hernie discale cervicale dépendent donc de la localisation du disque ou du nerf malmené. Gardez néanmoins en tête que chaque corps est différent et que des disparités peuvent exister.

Passons en revue quelques exemples :

- La compression de la racine nerveuse C5 s'accompagne souvent de douleurs, picotements et/ou engourdissement de l'épaule. Une perte de tonus au niveau de l'épaule, notamment du muscle deltoïde, peut aussi être notée.

- Le nerf C6 est communément atteint lors d'une hernie discale cervicale. douleurs, picotements et/ou engourdissement de la main au niveau du pouce sont souvent rapportés. Une perte de tonus du muscle situé sur l'avant du haut du bras, le biceps, ainsi que des muscles extenseurs du poignet situés au niveau de l'avant-bras est aussi fréquente.

- Une hernie discale au niveau de la racine nerveuse C7 engendre communément des douleurs, picotements et/ou un engourdissement qui irradient jusqu'à la main et le majeur. Parfois est aussi notée une perte de tonus des muscles à l'arrière du bras, les triceps, ainsi que des muscles extenseurs des doigts.

- Une hernie discale touchant la racine nerveuse C8 engendre douleurs, picotements et/ou engourdissement du côté extérieur de l'avant-bras et de la main jusqu'au petit doigt. Une perte de tonus notamment des muscles tenseurs des doigts peut aussi être rapportée. Vous aurez alors moins de force dans votre main.

Dans certains cas, une hernie discale cervicale peut entraîner une compression de la moelle épinière, une complication beaucoup plus sérieuse. Dans ce cas précis, un traitement radical tel que la chirurgie devra parfois être envisagé.
De plus, dès lors que vos symptômes incluent des difficultés motrices dans les mains et les bras, des picotements et des sensations de décharges électriques au niveau du torse ou dans les jambes ou que vous trébuchez sans raison apparente, il est primordial de consulter un médecin au plus vite.

E / Comment diagnostiquer une hernie discale cervicale?

Le médecin s’appuiera en premier lieu sur l’examen clinique du patient. Il pourra aussi prescrire des examens d’imagerie comme des radios, un IRM, un scanner, un myélogramme ou bien encore une tomodensitométrie.

II / Traitements

A / Comment traiter la hernie discale cervicale sans traitement invasif ?

Comment traiter la hernie discale cervicale sans traitement invasif

Les douleurs dues à une hernie discale cervicale peuvent être soulagées grâce à du repos, un traitement médicamenteux et des séances de kinésithérapie lors desquelles vous travaillerez le renforcement musculaire, la souplesse articulaire et la posture générale.

Les douleurs cervicales et dorsales peuvent être temporaires et durer quelques jours. Ou bien elles peuvent être chroniques est s’installer pour des mois ou des années. Il est courant que ces douleurs ne soient pas constantes mais qu’elles disparaissent et réapparaissent dans un continuel va-et-vient. De même, leur intensité varie selon les activités menées.

Traités de façon adéquate, vos symptômes peuvent disparaître sous quelques semaines ou quelques mois. Toutefois, gardez en mémoire que le disque intervertébral peut ne jamais cicatriser complètement.

Ces traitements non invasifs soignent ou apaisent principalement la douleur. Une fois traitée, il est possible qu’elle ne réapparaisse plus.
Les engourdissements et la perte de tonus musculaire sont souvent plus longs à traiter.

B / les médicaments

L’inflammation des racines nerveuses et des tissus environnants sont la cause de douleurs intenses. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, délivrés sans ordonnance, sont souvent le premier recours.

Si les douleurs persistent, le médecin prescrira peut-être alors des antalgiques plus puissants, des myorelaxants ou de la cortisone par voie orale ou par infiltration dans l’espace épidural ou la racine nerveuse inflammée.

C / La kinésithérapie

Les exercices qui améliorent le tonus musculaire du cou et les étirements qui soulagent les points de pression sur les racines nerveuses sont souvent bienfaisants. Le kinésithérapeute saura proposer au patient les exercices adéquats.
Le travail de la posture est primordial. Ainsi, lorsque la tête et le cou sont en alignement neutre, une pression moindre s’exerce sur la colonne vertébrale et les disques intervertébraux. Pour déterminer ce qu'est l’alignement neutre du corps, imaginez-vous de profil. Une ligne doit alors relier le sommet du crâne, le lobe de l’oreille, le milieu de l’épaule, de la hanche, du genou et de la cheville. La colonne vertébrale s’étire, les points de pression sont allégés.

D / Les massages

Les massages peuvent soulager le patient en induisant une détente musculaire, une amélioration de la circulation sanguine et donc une meilleure oxygénation des tissus. Ce temps de relaxation peut être bénéfique. En revanche, si le massage est douloureux, cessez immédiatement.

D’autres traitements d’appoint similaires peuvent être proposés : l’application de glace ou d’une source de chaleur sur la nuque, la neurostimulation électrique transcutanée (TENS), l'acupression, la méditation de pleine conscience ou la traction cervicale (un étirement mécanique des cervicales qui réduit la pression exercée sur les disques).

E / Le travail de la posture

Comme nous l'avons vu plus haut, une mauvaise position ou une activité inadaptée peut être la cause d'une hernie discale cervicale. En modifiant l'élément déclencheur, il est possible d'éviter que les maux ne réapparaissent.

On peut travailler sa posture de différentes manières.

Tout d'abord, on peut éviter les activités qui demandent un effort conséquent ou qui sont sources de mini-traumas, les sports qui induisent des chocs ou une position contre-indiquée. On peut aussi éviter certains mouvements qui réveillent la douleur comme tourner la tête d'un côté.

Quel oreiller choisir lorsque l'on souffre de hernie discale cervicale

On peut aussi prêter une attention accrue à son sommeil et ses nuits. Changer de position peut par exemple faire une grande différence. En dormant sur le dos, l'extension de la nuque est moindre qu'en dormant sur le ventre par exemple. On peut aussi choisir son oreiller avec soin : il doit être adapté à la largeur des épaules et à la position du dormeur.

Le repos semble souvent apaiser les douleurs nées d'une hernie discale cervicale. Lorsque vous vous sentirez mieux, vous pourrez augmenter à nouveau l'intensité de votre activité.

F / La chirurgie

Si la douleur causée par une hernie discale cervicale perdure (de 6 à 12 semaines) ou si elle est particulièrement sévère et que l'invalidité va croissante, la chirurgie peut être une option. Consultez votre médecin afin de connaître les bénéfices et les risques d'une telle intervention.

III / Quel oreiller choisir lorsque l'on souffre de hernie discale cervicale ?

<yoastmark class=

En cas de cervicalgie ou pour les éviter, il est important de choisir un oreiller adapté. Chaque individu aura ses préférences. Néanmoins, les oreillers qui accueillent la tête et soutiennent la nuque dans une position de repos neutre sont bien sûr à privilégier. Vous le savez maintenant : il faut éviter les postures qui placent la nuque en hyperextension ou en hyperflexion car cela accroît la pression sur les vertèbre et les disques intervertébraux.

A / Quelle est la bonne hauteur d'un oreiller pour éviter les cervicalgies ?

Tout d'abord, votre oreiller ne doit être ni trop épais ni trop plat et doit être adapté à votre position dans le sommeil.

Deuxièmement, un oreiller trop plat pour un dormeur sur le dos a pour effet de ne pas soutenir assez la tête. La nuque est alors sous le niveau de la colonne vertébrale. Les vertèbre sont en hyper-extension et les veines du cou et de la tête sont en tension.
Un oreiller trop épais poussera votre tête vers l'avant. Cette posture est particulièrement nocive. Elle exerce une pression considérable sur les disques intervertébraux.
En principe, lorsque vous posez la tête sur votre oreiller, celui-ci doit avoir une épaisseur de 5 ou 7 centimètres. En effet, votre oreiller doit soutenir légèrement votre tête afin que la courbe naturelle des cervicale soit respectée.

Si vous dormez sur le côté, votre oreiller doit combler l'espace entre votre épaule et votre oreille. Pour que votre tête, nuque et colonne vertébrale soient dans un alignement parfait, votre oreiller devra être épais de 7 à 9 centimètres.

Vous remarquerez que le centre des coussins ergonomiques est un peu plus bas que les côtés : cela permet de maintenir la nuque dans l'alignement de la colonne vertébrale.
Sachez qu'il existe de nombreux oreillers ergonomiques spécialement étudiés pour les personnes souffrant de hernie discale cervicale.

B / Les questions que l'on se pose fréquemment sur les oreillers

Dans quelle position dormir lorsque l'on souffre de hernie discale cervicale ?

Si, tout en usant d'un oreiller ergonomique, la douleur ne faiblit pas, vous pouvez essayer de placer un oreiller sous vos genoux pour les surélever (dormeur sur le dos) ou entre vos jambe (dormeur sur le côté) pour maintenir votre colonne vertébrale alignée. Vous pouvez aussi en disposer un sous vos lombaires. Il existe des coussins conçus à cet effet qui gardent leur densité et leur gonflant tout au long de la nuit.

Quel oreiller utiliser pour les personnes souffrant de tassement des disques intervertébraux ?

Il existe de nombreux oreillers ergonomiques et à mémoire de forme conçus à cet effet et qui conviendront aux dormeur sur le dos et sur le côté.

Les oreillers cervicaux sont-ils appropriés aux personnes souffrant de hernie discale cervicale ?

Oui, ces oreillers sont spécialement pensés pour ce type de problème et ils peuvent soulager un cou tendu et douloureux.

Lectures supplémentaires

Sources:

1.Wong JJ, Côté P, Quesnele JJ, Stern PJ, Mior SA. The course and prognostic factors of symptomatic cervical disc herniation with radiculopathy: a systematic review of the literature. Spine J. 2014; 14(8):1781-9.

2.Massa RN, Mesfin FB. Herniation, Disc. 2018 Oct 27. StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2019 Jan-. PubMed PMID: 28722852.

3.Kim Y-K, Kang D, Lee, Ilho, Kim S-Y. Differences in the incidence of symptomatic cervical and lumbar disc herniation according to age, sec and national health insurance eligibility: a pilot study on the disease’s association with work. Int J Environ Res Public Health. 2018; 15(10): 2094. doi: 10.3390/ijerph15102094.

4.Samir Sharrak; Yasir Al Khalili. Cervical Disc Herniation, January 20, 2022. 

 

a propos d'auteur

À PROPOS DE L’AUTEUR

Lidia Perner a plus de 20 ans d'expérience dans le secteur de la santé et du bien-être. En développant des produits qui offrent des réels bénéfices et en les introduisant avec succès sur le marché, Lidia a aidé des milliers de personnes à améliorer leur qualité de vie. Elle est passionnée par les modes de vie sains et diverses activités physiques. Lidia est fondatrice et PDG d'Inphysio.fr. Vous pouvez retrouver Lidia sur Linkedin.

VOUS POURRIEZ AIMER ÉGALEMENT

  • Oreiller Anti-Ronflement à Mémoire de Forme | QMED ANTI SNORING PILLOW
    Oreiller Anti-Ronflement à Mémoire de Forme Les bienfaits d'un oreiller anti-ronflement :
    -29%
    Prix normal
    49,50 €
    Prix réduit
    49,50 €
    Prix normal
    69,90 €
    Prix unitaire
    par 
    Épuisé
  • Oreiller Cervical Ergonomique Duo | QMED PREMIUM PILLOW
    Oreiller Convient aux dormeurs en hauteur et latéraux. Oreiller Idéal pour les dormeurs sur le dos et sur le côté
    -29%
    Prix normal
    49,00 €
    Prix réduit
    49,00 €
    Prix normal
    69,90 €
    Prix unitaire
    par 
    Épuisé
  • Oreiller Ergonomique à Mémoire de Forme Modèle Savon | QMED VARIO PILLOW
    Oreiller forme de savon oreiller 60x40
    -9%
    Prix normal
    59,90 €
    Prix réduit
    59,90 €
    Prix normal
    65,90 €
    Prix unitaire
    par 
    Épuisé
  • Taie d'Oreiller 2 en 1 | B-Dermofresh
    60x40cm 60x40cm
    -31%
    Prix normal
    de 14,90 €
    Prix réduit
    de 14,90 €
    Prix normal
    19,90 €
    Prix unitaire
    par 
    Épuisé
  • Drap Housse et Alèse 2 en 1 | B-Dermofresh
    90x200cm 90x200cm
    -46%
    Prix normal
    de 38,90 €
    Prix réduit
    de 38,90 €
    Prix normal
    45,90 €
    Prix unitaire
    par 
    Épuisé
  • Oreiller au Charbon Actif de Bambou | CLASSIC BAMBOO PILLOW
    Oreiller Charbon Actif Bambou Les bienfaits de notre Oreiller Rectangulaire avec Charbon Actif de Bambou
    -21%
    Prix normal
    69,90 €
    Prix réduit
    69,90 €
    Prix normal
    89,00 €
    Prix unitaire
    par 
    Épuisé

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés